Adhésion

Actualités des correcteurs CGT

Trier cette liste

Tarifs de correction dans l’édition

08 septembre 2021

Voici un document du syndicat à propos des tarifs de correction dans l’édition, selon les travaux demandés (prépa, relecture d’épreuves). Nous avons aussi fait un point sur les majorations complétant le salaire ainsi que sur la prévoyance et la mutuelle.

> Lire

Les correcteurs de French TV mis à la porte

06 juillet 2021

Après dix-huit ans de collaboration avec France Télévisions et Maximal Productions, diffuseur et producteur de l’émission C dans l'air, la société French TV a perdu l’appel d’offres dans le cadre du renouvellement du contrat de l’interactivité. Résultat, la dizaine de correcteurs et correctrices embauchés par French TV seront mis à la porte, le 28 août. 

> Lire

Marc Tomsin nous a quittés

10 juin 2021

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris la mort brutale de notre ami, camarade et confrère Marc Tomsin, à La Canée, en Crète.

> Lire

Amélioration de l’Annexe 4 : il y va de l’avenir de notre métier

20 avril 2021

L’annexe IV de la convention collective de l’édition arrive à échéance, dans sa forme actuelle, le 31 décembre prochain. Des négociations s’ouvrent. Notre objectif est de l’amender pour qu’elle soit, à l’égard des TAD, le plus juste possible. Nous lançons un sondage dans le cadre des discussions qui s’engagent. Ce sondage nous permettra de porter des améliorations qui tiennent le plus compte de la réalité du « terrain », soit de vos conditions de travail. Les questions que nous avons formulées font apparaître les principaux sujets qu’il nous apparaît essentiel de mettre sur la table. Comme nous l’affichons haut et fort en haut du sondage, il y va de l’avenir de notre métier, et chacun d’entre nous peut apporter sa pierre à l’édifice.

> Lire

Correcteurs de presse : pourquoi il faut refuser l'abattement de 30 %

11 décembre 2020

Comme chaque année, décembre est le mois où, dans nombre de titres de presse, les directions proposent aux salariés travaillant sous la convention collective nationale des journalistes (dont les correctrices et correcteurs de presse – aussi appelés rédacteurs-réviseurs – font partie) un abattement pour frais professionnels de 30 % et vous demandent si vous l’acceptez ou pas.

> Lire

Éliminer la précarité et le chômage de l’édition et de la presse

03 décembre 2020

CDD, intérim, rémunération à la pige, travail à domicile, paiement à la tâche, microentrepreneuriat dévoyé : la liste des « statuts » précaires est longue dans l’édition de livres, les industries graphiques et la presse. Des milliers de travailleuses et travailleurs sont ainsi soumis aux fluctuations de la charge de travail et alternent période d’activité et période de chômage.

> Lire

Défendre la liberté d'informer !

18 novembre 2020

La loi dite de sécurité globale fait peser de graves menaces sur la liberté d'informer et d'être informés. Les syndicats des travailleurs et travailleuses de la presse, dont celui des correcteurs, appellent à se mobiliser. 

> Lire

Lancement d’une coopérative syndicale de dictionnaires !

20 octobre 2020

Les Correcteurs CGT collectent les dictionnaires et les mettent à disposition des confrères et consœurs qui travaillent à domicile et doivent assumer eux-mêmes les coûts liés au renouvellement régulier de cet outil de travail. Explications. 

> Lire

Annexe IV : sondage à l'adresse des TAD

16 septembre 2020

Travailleurs à domicile (TAD) de l'édition, pour vous représenter au mieux face au Syndicat national de l'édition (employeurs), nous avons besoin de vous, dans le cadre du suivi paritaire de la mise en place de la nouvelle annexe IV de la Convention collective nationale de l'édition !

> Lire

Correcteurs microentrepreneurs : l'aide de 1 500 euros reconduite !

19 août 2020

Le fonds de solidarité pour les autoentrepreneurs a été prolongé pour les pertes des mois de juillet, août et septembre 2020 pour les secteurs les plus touchés par la crise du Covid-19. L'édition de livre fait partie des secteurs concernés. Le formulaire pour le mois de juillet vient d'être mis en ligne, aujourd'hui. Explication. 

> Lire

« L'Équipe » : la stratégie du choc

01 juin 2020

Un an après un plan social qui avait saigné les effectifs du prépresse, notamment ceux du service Correction, la direction de « L'Équipe » fait du chantage à l'emploi pour arracher des baisses de salaire !

> Lire

Correcteurs de presse : abattement fiscal, attention !

14 mai 2020

Pour les correcteurs de presse multi-employeurs, travaillant sous la convention collective des journalistes, qu'ils aient ou non la carte de presse, il y a du nouveau concernant l'abattement fiscal de 7 650 euros auquel vous avez droit chaque année. 

> Lire

Fonds syndical de solidarité pour les correcteurs précaires

11 mai 2020

Face aux ravages financiers de la crise chez les correcteurs précaires, nous avons mis en place un fonds de solidarité. Les travailleurs à domicile, les salariés à la pige et les microentrepreneurs ayant connu une baisse de revenus depuis mars ont droit à une aide forfaitaire de 250 euros, dès lors qu'ils sont syndiqués. N'hésitez pas à en faire la demande !

> Lire

Chômage partiel pour TAD et pigistes : le gouvernement donne le mode d'emploi

17 avril 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, les travailleurs à domicile et les salariés rémunérés à la pige – tous payés à la tâche, donc – sont obligés de redoubler d’effort pour que leurs employeurs prennent en compte leur situation d’extrême précarité. Il a fallu batailler pour imposer l’égalité de traitement, et parfois nous n’y sommes pas parvenus. Le gouvernement a publié un décret, daté du 16 avril 2020, précisant les modalités d’ouverture du dispositif dit d’activité partielle aux TAD et aux salariés rémunérés à la pige.

> Lire

Lettres types pour les TAD et les pigistes

06 avril 2020

Nous avons travaillé sur des lettres types pour aider les correcteurs TAD et rémunérés à la pige à réclamer auprès de leur employeur l'égalité de traitement quant aux mesures prises dans les entreprises, notamment de chômage partiel.  Ci-dessous, vous trouverez donc une lettre type pour les TAD et une lettre type pour les pigistes. N'hésitez pas à les utiliser…

> Lire

Fiche 3 « Covid-19 et droits des correcteurs TAD »

25 mars 2020

Payés à la tâche, les travailleurs à domicile (TAD) se retrouvent dans une grande précarité dès lors que les maisons d’édition décident de décaler leurs parutions, et elles sont nombreuses à le faire. Sans travail donc sans revenu, ils doivent faire face, en plus de la crise sanitaire, à une détresse financière importante.

> Lire

Fiche 2 « Covid-19 et droits des correcteurs pigistes »

21 mars 2020

Les correcteurs rémunérés à la pige sont des salariés. En cela, l’égalité doit être la règle ! Et toute exclusion des salariés rémunérés à la pige des dispositifs prévus par le gouvernement ou les employeurs devra être considérée comme une discrimination et traitée comme telle. On fait le point sur les revendications à porter.

> Lire

Fiche 1 « Covid-19 et droits des correcteurs microentrepreneurs »

20 mars 2020

Impossibilité de travailler pour cause de garde d’enfants ou de maladie, commandes annulées ou reportées, etc. Les correcteurs microentrepreneurs, souvent faux indépendants et vrais travailleurs précaires, subissent de plein fouet les conséquences économiques, et sociales, de la crise sanitaire actuelle. Pour réduire cette précarité et sécuriser un peu leur situation, ils peuvent néanmoins solliciter quelques aides.

> Lire

Covid-19 : la double peine pour les correcteurs pigistes et TAD ?

14 mars 2020

Plusieurs questions se posent aux correcteurs et correctrices après les annonces d’Emmanuel Macron, notamment à propos du télétravail et de la fermeture des écoles. Rémunérés à la pige ou sous statut de travailleurs à domicile (TAD), nombreux sont ceux qui se retrouvent dans des situations anxiogènes.

> Lire

À Malesherbes Publications, la direction précarise encore plus les précaires !

10 janvier 2020

À Malesherbes Publications (société qui édite notamment « La Vie » et « Le Monde des religions » et propriété du Groupe Le Monde), la direction a récemment annoncé la mise en place d'un plafond annuel individuel imposé aux pigistes (dont les correcteurs, qui sont quelques-uns à être rémunérés à la pige), fixé à 6 000 euros brut par an par pigiste. La mise en place de ce plafond va se traduire, pour nombre de pigistes, par une baisse de leur charge de travail et, donc, de leurs revenus.

> Lire

Casse sociale et professionnelle à « Livres Hebdo »

07 janvier 2020

La direction de Livres Hebdo a récemment annoncé que le magazine allait devenir 100 % numérique et passer d’hebdomadaire à mensuel. Dans le cadre de cette transformation, l’entreprise s’apprête à supprimer la moitié des emplois à la rédaction.
 

> Lire

Casse de l'assurance chômage : les correcteurs TAD et pigistes vont trinquer

06 novembre 2019

La casse de l’Assurance chômage votée il y a quelques mois va désormais se faire sentir pour les millions de demandeurs d’emploi et travailleurs précaires. Les nouvelles règles issues de cette « réforme » s’appliquent depuis le 1er novembre et elles vont durement frapper les chômeurs, en particulier les femmes et les plus précaires.

> Lire

Asfored : quand l’insouciance flirte avec la fraude

11 octobre 2019

Petite photographie de la rubrique « emploi » de l'Asfored, l'association nationale pour la formation et le perfectionnement professionnels dans les métiers de l'édition, pilotée par le syndicat patronal de la branche...

> Lire

L'art de corriger

30 juin 2019

Dans « Le Devoir », journal québécois, le chroniqueur Louis Cornellier rend hommage aux correctrices, aux correcteurs. 

> Lire

Motion de l'AG des salariés du Groupe Le Monde

25 juin 2019

Motion de l'assemblée générale des salariés du Groupe Le Monde du 24 juin 2019 au sujet des conditions de travail, d'hygiène et de sécurité qu'augure le nouveau siège du groupe, près de la gare d'Austerlitz.

> Lire

Les correcteurs solidaires des grévistes de l’imprimerie La Galiote Prenant

10 juin 2019

Depuis six semaines, les salariés en grève de l’imprimerie La Galiote, à Vitry-sur-Seine, sont mobilisés pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Ils réclament le maintien de leur sixième semaine de congés payés, l’égalité salariale et le respect de leurs conditions de travail. Ils dénoncent également un management patriarcal à la dure qui règne dans l’entreprise sur tous les travailleurs.

> Lire

Pourquoi ProLexis ne pourra jamais remplacer un correcteur professionnel

12 avril 2019

L'actualité sociale à « Livres Hebdo », où la direction voudrait supprimer le service correction du magazine, nous montre combien d'illusions brasse encore ProLexis, ce logiciel de correction dont beaucoup pensent qu'il pourrait aisément remplacer le correcteur professionnel. Le syndicat a produit un document, à destination des directions, qui explique pourquoi il est dangereux de confier ProLexis à des personnes dont la correction n'est pas le métier. 

> Lire

« Livres Hebdo » doit conserver son correcteur !

26 mars 2019

[Communiqué du syndicat] La décision de ne plus recourir au service de correction-révision à « Livres Hebdo » et de réduire significativement les effectifs du secrétariat de rédaction, à des fins de réduction de « coûts », présente un risque pour la qualité globale du magazine.

> Lire

Sauvons le service correction de « Livres Hebdo »

23 mars 2019

Visiblement beaucoup moins soucieuse de la qualité de ses publications, la direction de « Livres Hebdo » souhaiterait se débarrasser du service correction. Pour protester et défendre notre métier, signez la pétition ! 

> Lire

Ne cédons pas aux sirènes de l’auto-entrepreneuriat

07 mars 2019

Une correctrice d'édition, TAD et syndiquée, appelle à la vigilance quant aux recours à l'auto-entrepreneuriat dans l'édition, pour les travaux de correction, mais pas seulement. Derrière cette illusion d'indépendance, un rapport de subordination toujours là et encore plus sauvage, tremplin vers le dumping social. 

> Lire

Le Merle pas moqueur

15 février 2019

Une correctrice d'édition revient sur l'expérience délicate, et difficile, que fut la correction de « La mort est mon métier », de Robert Merle, recomposé pour un format poche.

> Lire

Le nouveau statut des TAD de l'édition

27 janvier 2019

La nouvelle annexe IV régissant le statut des travailleurs à domicile de l'édition étant entrée en vigueur, nous avons élaboré un document récapitulant et expliquant les principaux changements intervenus : clause évaluative d'activité, indemnisation de la fluctuation de la charge de travail, lissage des salaires, licenciements, mutuelle, formation professionnelle, droit syndical, etc. 

> Lire

L'éditeur Wolters Kluwer France condamné aux prud'hommes !

08 janvier 2019

On commence l'année avec une bonne nouvelle : l'éditeur Wolters Kluwer France a été condamné par le conseil de prud'hommes de Paris, vendredi 4 janvier, pour avoir diminué drastiquement le volume de travail de deux correcteurs TAD ! Soutenus par le syndicat, ceux-ci remportent une belle victoire. 

> Lire

Autopsie d'une offre d'emploi de correcteur

28 novembre 2018

Une correctrice a contacté ce matin le syndicat pour dénoncer les pratiques d'un employeur. Récit en quelques lignes et captures d'écran d'une petite indélicatesse de plus dans le monde merveilleux de la correction. 

> Lire

Statut des TAD de l'édition : pourquoi la CGT ne signera pas l'accord

12 novembre 2018

La CGT a décidé de ne pas signer l'accord portant révision de l'annexe IV de la Convention collective nationale de l'édition, qui régit le statut des travailleurs à domicile. La déprécarisation annoncée n'est pas là quand les employeurs, en revanche, en sortent sécurisés au maximum.

> Lire

« Nos tarifs sont très corrects. »

23 octobre 2018

Coup de gueule salutaire d'une correctrice d'édition, travailleuse à domicile et, par ailleurs, représentante du syndicat dans les négociations paritaires de la branche. 

> Lire

Au « Parisien », la mobilisation des salariés a payé !

21 octobre 2018

Après une grève et deux assemblées générales, les salariés du « Parisien » ont arraché la satisfaction de la plupart de leurs revendications, dont l'essentiel porte sur les conditions de travail et les embauches. Très impliqués, les correcteurs, avec l’appui du syndicat, ont notamment pu obtenir l'embauche en CDI à temps plein d'un pigiste au service correction. 

> Lire

Édition : des négociations kafkaïennes

01 octobre 2018

La secrétaire à l'édition de notre syndicat revient sur les négociations paritaires dans la branche de l'édition, notamment celle sur le statut des travailleurs à domicile. Immersion !

> Lire

Presse : #CorrigeTonWeb

25 septembre 2018

Alors que les éditeurs de presse mettent aujourd'hui tous leurs espoirs dans le numérique, un paradoxe s'impose : le support rêvé échappe encore à la plupart des métiers qui, dans la chaîne graphique, travaillent sur la qualité des productions. C'est notamment le cas de la correction, étape essentielle et pourtant encore très largement absente des publications Web des grands quotidiens nationaux et régionaux. Retour syndical sur une absurdité. 

> Lire

Compte rendu de la Table ronde « édition »

13 juin 2018

Retour détaillé, mais non exhaustif, sur la première Table ronde « édition » organisée par le SGLCE-CGT, à la Bourse du travail de Paris, le 9 juin 2018, au sujet du statut et des droits des travailleurs à domicile de l'édition. 

> Lire

09/06 : Table ronde de l'édition

05 juin 2018

Samedi 9 juin, première table ronde de l'édition, organisée par notre syndicat, autour du statut des travailleurs à domicile et, plus généralement, des conditions d'exercice de notre métier dans l'édition… À 13 h 30, à la Bourse du travail de Paris, salle Francisco-Ferrer.

> Lire

Nouveau plan social à « L'Équipe » !

19 janvier 2018

Communiqué du SGLCE-CGT à propos de l'annonce d'un nouveau plan social au quotidien sportif qui concerne essentiellement les anciens ouvriers du Livre (correcteurs et photograveurs de presse).

> Lire

Échos du rassemblement du 9 janvier dans les médias

10 janvier 2018

Beau rassemblement, mardi 9 janvier 2018 au matin, à l'initiative des Correcteurs précaires, boulevard Saint-Germain, à deux pas du siège du Syndicat national de l'édition (SNE). Nous étions une soixantaine de personnes dans la rue, malgré le froid, pour dénoncer la précarité des correcteurs, et plus largement de tous les travailleurs à domicile, dans l'édition.

> Lire

Les correctrices et les correcteurs, le retour !

17 décembre 2017

Nous relayons ci-dessous l'appel du collectif Correcteurs précaires à se rassembler toutes et tous le 9 janvier devant le siège du Syndicat national de l'édition (employeurs). Nous y serons, pour sûr !

> Lire

Auto-entrepreneuriat : la grande arnaque

09 décembre 2017

Si notre syndicat organise aussi les correcteurs auto-entrepreneurs, il combat cette arnaque qui tire vers le bas les conditions de travail et plonge celles et ceux qui exercent le métier sous ce statut (bien souvent sous contrainte) dans une grande précarité. 

> Lire

Rupture conventionnelle collective au « Figaro »

05 décembre 2017

La direction du Figaro a récemment laissé entendre qu'elle envisageait de mettre en place une rupture conventionnelle collective à son siège éditorial. Cela concernerait les cadres et les employés. Une manière de s'éviter d'élaborer un plan de sauvegarde de l'emploi.

> Lire

Corrections et correcteurs d'imprimerie dans l'Europe de la Renaissance

21 novembre 2017

En septembre 2012, l'émission L'Éloge du savoir, sur France Culture, revenait sur le rôle, la place et les activités des correcteurs d'imprimerie pendant la Renaissance à travers un cours donné au Collège de France par l'historien Anthony Grafton (États-Unis). Une belle émission, qui ajoute une petite pierre de plus à l'édifice de l'histoire de notre métier. 

> Lire

Les correcteurs et leur syndicat en marche contre Macron !

17 novembre 2017

Le Syndicat général du Livre et de la communication écrite battait le pavé et le bitume des rues parisiennes, hier, contre les ordonnances Macron et pour le progrès social ! Les correcteurs et les correctrices ont répondu à l'appel. Photos (par notre camarade TAD Corinne) !

> Lire

Les TAD édition : késaco ?

30 octobre 2017

Qu’est-ce qu’un TAD, pour commencer ? TAD signifie « travailleur à domicile ». Mais est-on mieux renseigné une fois qu’on a le développé de ce sigle ?

> Lire

TAD édition : des améliorations du statut en perspective !

27 octobre 2017

À la commission mixte paritaire (CMP) de la branche édition qui s’est réunie le 29 septembre 2017, il a été annoncé que le dossier des travailleurs à domicile (TAD) allait continuer à être traité dans le cadre d’un groupe de travail piloté par Sébastien Abgrall (DRH du groupe Madrigal). Le Syndicat national de l'édition (SNE, employeurs) est cette fois d’accord pour revisiter en profondeur le statut des TAD, sans s’interdire toutefois d’exploiter, en parallèle, le champ des possibles induits par l’application des ordonnances Macron (!).

> Lire

Écriture inclusive : l'avis d'un correcteur

20 octobre 2017

Dans les débats qui peuvent agiter le métier et ses cassetins, l'écriture inclusive occupe une petite place ces derniers mois. Tant mieux ! Ci-dessous, un correcteur du Monde.fr, Richard Herlin, revient sur la question, dans un article et en vidéo !

> Lire

Le 11 octobre, Journée des précaires au « Monde »

12 octobre 2017

Au journal Le Monde, un collectif regroupant les pigistes de plusieurs services (des correcteurs, des pigistes de l'infographie, de la direction artistique, certains secrétaires de rédaction en piges, etc.) s'est monté ces derniers mois pour dénoncer la précarité qu'ils subissent et qui semble être la règle, au quotidien du soir, dans la gestion du personnel. Nous relayons l'appel qu'ils ont lancé à ce sujet, le 11 octobre 2017, décrétée pour l'occasion "Journée des précaires".

> Lire

« L'édition a toujours eu 10 ans d'avance pour les régressions sociales »

14 septembre 2017

« L'édition a toujours eu 10 ans d'avance pour les régressions sociales, si on a envie de voir ce qu'il va se passer dans la société française, dans le monde du travail, il faut regarder ce qu'il s'est passé 10 ans auparavant dans l'édition : les paiements en droits d'auteur avec l'Agessa, puis le micro-entrepreunariat... C'est l'ubérisation avant l'heure. »

> Lire

Les correcteurs dans la rue contre les ordonnances

13 septembre 2017

Des correcteurs SGLCE-CGT du Parisien, du Monde, des Journaux officiels et de l'édition, ainsi que quelques vaillants retraités du métier, étaient dans la rue, hier, à Paris, pour protester contre les ordonnances Macron.

> Lire

La ministre de la Culture nous répond… dans « L’Obs » !

20 juin 2017

Finalement, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, aura répondu à notre lettre intersyndicale. Mais pas directement… Elle s’est, pour l’heure, contentée des colonnes de L’Obs. Maintenant, on attend le rendez-vous que nous sollicitions également.

> Lire

L’intersyndicale de l’édition interpelle la ministre de la Culture

29 mai 2017

L’intersyndicale de l’édition (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC), dont le SGLCE-CGT est membre, vient d’interpeller la nouvelle ministre de la Culture au sujet de la précarité des correctrices et des correcteurs de l’édition. Françoise Nyssen étant issue de l’industrie du livre (elle est la patronne des éditions Actes Sud), gageons qu’elle saura accorder à notre courrier toute l’importance qu’il mérite.

> Lire

Le SGLCE-CGT à la manif du 1er mai 2017

02 mai 2017

Les correcteurs étaient avec leur syndicat, le SGLCE-CGT, à la manifestation du 1er mai, contre l’extrême droite et les politiques ultralibérales, pour les 32 heures et la justice sociale.

> Lire

Barrons la route au FN

24 avril 2017

Communiqué du SGLCE-CGT suite au premier tour de l’élection présidentielle et en vue du 1er mai.

> Lire
Page : 1 2 3 4 5 6 7

Agenda

Adhesion

Dans la presse, l'édition ou la com, salarié ou auto-entrepreneur, à domicile ou sur site, ne restez pas isolé, syndiquez-vous !

En savoir plus


Le formulaire d'adhésion

Télécharger

Votre CV

Les correcteurs syndiqués peuvent déposer leur CV sur le site, régulièrement consulté par des employeurs.

Formulaire